Journal d’Helmut #2

Avalanche Tour, Jour 15. 26 Mars 2016. Saint-Saulve (59), festival A travers Chants, 21ème édition.

Quinzième concert de cette tournée, qui s’annonce relativement dantesque. C’est pas nouveau, on est un groupe qui « s’inscrit dans la durée », paraît-il. Pas facile de décrire l’état particulier qui s’empare d’un groupe en tournée. Il faut avoir connu ça. Ou être routier, hôtesse de l’air, ce genre de choses. Les journées peuvent être désespérément monotones, ou pleines d’heureuses surprises. Question d’état d’esprit. Ce métier est extrêmement darwinien, et je crois que c’est ce qui nous plaît dedans. Il y a obligation de s’adapter quotidiennement. A la bouffe. Aux gens. Au temps qu’il fait. Aux lits dans lesquels on s’écroule. Aux amis d’un soir. La seule certitude étant qu’on repartira le lendemain. De quoi donner le cafard certains soirs de bruine en rechargeant le camion. Cette série de dates est un peu spéciale, elle suit notre Cigale de la semaine dernière. Intense, très intense. Presque tétanisante de joie, de pur plaisir. Tous ces clichés qui viennent en tête, communion avec le public, ce genre de choses. En même temps, les clichés ont ça de bien qu’ils amènent droit à l’essentiel. Tout ça pour dire que les dates qui suivent un concert comme celui-là sont pleines de périls. Moins de public. Une ferveur plus diffuse, mais toujours présente. Pour cette série de 3 dates, on débarque dans des coins où on n’était jamais passés. L’Est et le Nord… Première des 3 : Nivlange. Terre de promesses sidérurgiques non tenues. Décor à la Germinal. Rangées de maisons en briques sur des côteaux sans panache. L’orgueil ici semble s’afficher un peu moins qu’en Provence… Même le vin de Moselle semble s’excuser d’être là. A la Sécu, un gentil pompier. « Oh vous savez, en 20 ans d’évènementiel, j’en ai vu, hein, j’en ai vu… » Vu quoi ? On ne saura jamais… Quelques gentils mots à la fin du concert : « La première chanson du concert, là (Haut, Bas, Fragile) j’ai bien aimé, ça m’a rappelé l’autre chanteur là, ah oui : De Palmas ! » Admettons… Nuit à l’Hôtel du Parc. Le genre de bâtisse qui a dû servir de Kommandantur pendant la Guerre. Lits d’époque. On devient tatillon sur les matelas, à force… Date suivante : Santes (59). On parie sur un dîner avec du Maroilles, mais non, pas cette fois. Autre préoccupation majeure : la bouuuuuuuuffe. On en parle beaucoup. Et souvent. Certains soirs, les cantiniers/ cantinières tutoient les étoiles du Michelin du Rock and Roll. D’autres soirs, comment dire… Les nombreux végétariens du groupe peuvent être une source de stress intense pour ceux qui nous accueillent. Certains semblent mal prendre le fait de devoir cuisiner autre chose que de l’animal. Bref, ça fait toujours un sujet de conversation pour les longues heures de route. Peut-être on mettra quelques-unes de nos recettes fétiches sur ce blog. Faut voir. Et donc aujourd’hui. Organisation immuable. La route le matin. Arrivée à la salle. Je fais semblant de porter du matériel. On s’installe. On fait notre nid pour les 12h à venir. Ping pong, thé vert, balances. Puis on attend le concert. Qui sera forcément parfait. En attendant le prochain… Allez, soyez bénis.

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Nicolas TAVERNIER dit :

    Nilvange et la vallée de la Fensch, la description du décor et de ses habitants sonne juste. C’est le pays où j’ai grandi et oui ici l’orgueil n’est pas palpable, on sait ce que l’on a eu et ce que l’on a perdu mais au fond les lorrains sont fiers de ce qu’ils ont. Les maisons ont une histoire et la beauté que l’on veut bien voir. J’y ai grandi jusqu’à 18 ans puis suis allé dans un autre endroit du département jusqu’à 32. Maintenant dans le Jura (et oui j’étais au premier concert de la tournée), je me rappèlerais toujours lors d’un déplacement autour de Sochaux, mes nouveaux collègues au bout de quelques kilomètres au fond de la vallée : « mais qu’est-ce que c’est triste et moche, je ne voudrais pas vivre là ». Je leur ai simplement répondu que personnellement ça ne me choquais pas puisque j’avais grandi dans un décors similaires.
    Il faut savoir apprécier le lieu où l’on habite et même si on change ne pas oublier la beauté de ce qu’on a connu.
    Si les gens de Nilvange et de ses environs sont venus vous écouter, c’est qu’il vous apprécient, même si cela ne saute ni aux yeux ni aux oreilles mais je suis sûr que lorsque vous retournerez la bas vous vous sentirez encore un peut plus chez vous.
    C’est une régions qui est comme vos albums, il faut du temps pour l’apprécier et la connaître mais on ne s’en lasse pas.

    J'aime

  2. RUELLE dit :

    Salut,
    j’étais à St Saulve, et avant de vous voir, je pensais à vous, à vos journées, à quoi pouvaient-elles bien ressembler vos journées en tournée…c’est quoi une tournée?? (suis ni hotesse de l’air ni routière).
    Voilà ici mes questions en partie répondues…je vous envie de vivre cette aventure ensemble, et en même temps je vous plains 😉 ben oui, la bouffe, les lits, la route…
    mais de ce que j’ai compris, vous avez été bien nourris à St Saulve, si bien nourris que vous avez dédicacé une chanson à la cantinière 😉
    La salle n’était pas remplie, mais je dois vous avouer, qu’en tant que public, j’ai savouré mon plaisir, je suis sortie de la salle et en rentrant chez moi rejoindre mon lit moelleux ( 😉 ) je me suis dit que j’avais eu de la chance de vous voir de si près vous preparer sur scène… c’est presque comme si vous étiez dans mon salon (bon ok, y’est pas si grand mon salon, mais vous captez l’idée) Nous n’étions pas nombreux mais nous étions des connaisseurs de bons plans, et pour sûr, La Maison Tellier à Saint Saulve, c’était un p***** de bon plan ! Bonne route, bons concerts, bons frissons, bonnes nuits, bons repas, bonne année et bonne santé les faux frères 😉

    J'aime

  3. sophie dit :

    Beaucoup de tendresse et de densité, de gentillesse et de disponibilité, j’ai passé un moment qui fait sourire la vie dans votre journée « presque » parfaite.Des échos de nos choeurs aux immensités déroulées, petits clins d’oeil et instants partagés.La version de ce soir du volcan est juste une tuerie!!! Ne changez rien les gars enfin si continuez quoi !.Le sombre pour voir la lumière, pas pour s’y vautrer dedans! C’est bon c’est chaud et en plus vous êtes beaux! Le sud vous aime ! Bonne route!
    Sophie ,petit choeur en scène…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s